À savoirActualitésÉducationPsychologie

Comment savoir si vous êtes une «Hypermaman» ou un «Hyperpapa» ?

febrero 2, 2017 0 commentaire

Accordons-nous trop d’attention à nos enfants? Les experts s’alarment sur la transition faite, de laisser nos enfants grandir seuls à intervenir à chaque phase de leur développement. C’est ce que l’on appelle l’‘’hyper-paternité’’.

L’écrivain D.H Lawrence aurait donné trois conseils pour éduquer les enfants: «Les laisser en paix, les laisser en paix et les laisser en paix’’ ». Lawrence a vécu au début du XXème siècle, lorsque les parents étaient bien trop occupés au travail, à s’occuper de la famille et à boucler leur fin de mois.

Cette tendance a radicalement changé, ces dernières décennies. Le meilleur niveau de bien-être économique et la baisse du nombre d’enfants par famille ont entraîné une transition de, ne pas trop nous occuper de nos enfants à s’inquiéter de leur bien-être à chaque minute et facette de leur vie. C’est ce que les experts nomment l’’hyper-paternité’’.

Eva Millet définit l’hyper-paternité comme un ‘’modèle d’enfant qui se caractérise par une attention excessive portée aux enfants’’. Mais comment savoir si vous êtes un ‘’hyper-papa’’ ou une ‘’hyper-maman’’ ? Voici quelques pistes qui peuvent vous aider à le découvrir :

  • Vous portez une attention permanente à vos enfants.
  • Vous ne les laissez jamais s’éloigner de vous.
  • Vous leur interdisez toute activité qui suppose un risque.
  • Vous allez les chercher tous les jours et vous leur portez le sac-à-dos.
  • Vous occupez tout leur temps libre par des activités périscolaires
  • Vous planifiez sa vie, son travail, son conjoint…
  • Vous les stimulez constamment avec toutes sortes d’activités.
  • Au lieu de les aider aux devoirs, vous les faites à leur place.
  • Vous les défendez quoi qu’ils fassent et ne les punissez jamais.
  • Vous leur demandez ce qu’ils veulent manger, porter et où ils veulent aller…
  • Vous ne les laissez pas s’ennuyer: s’ils sont calmes, vous programmez tout de suite quelque chose.
  • Vous comparez constamment les progrès de vos enfants avec ceux des autres enfants.
  • Vous n’acceptez pas que les autres critiquent vos enfants ou votre manière de les éduquer.

Faites le test pour vérifier si vous êtes une hyper maman ou un hyper papa

Cela vous dit quelque chose? Nous faisons tous certaines de ces choses et ce n’est pas pour autant que nous sommes des ‘’parents hélicoptères’’, ‘’hyper-protecteurs’’ ou, selon l’appellation, ‘’hyper-parents’’. Évidemment, un nouveau-né a besoin d’attention particulière et d’une protection constante pour éviter les dangers. Le problème intervient lorsqu’ils commencent à grandir et que nous ne leur laissons aucune autonomie, liberté, confiance ou marge pour se tromper, tomber, se relever et apprendre de leurs erreurs.

De l’«hyper-paternité» à l’«attention saine’’

Nous pensons peut-être qu’en planifiant leur vie et en leur évitant un quelconque obstacle ou frustration, nous leur rendons service car nous nous souvenons des difficultés de notre enfance. Cependant, à long terme, il s’agit d’un modèle d’enfant collant et stressant pour certains, et qui se transforme en garçon et fille fragiles, peureux, manquant de confiance en eux et incapables d’assumer leurs responsabilités ou de décider par eux-mêmes.

Quel est le remède pour l’hyper-paternité? Les spécialistes recommandent ce qu’ils appellent ‘’l’attention saine’’, c’est-à-dire : ne pas être dépendant des enfants, les laisser s’ennuyer et s’inventer leurs propres jeux ; leur donner de l’autonomie ; leur permettre d’essayer de résoudre les problèmes et difficultés seuls ; les rendre responsables de leurs tâches et devoirs, aussi bien à l’école qu’à la maison ; et ne pas essayer de les protéger de tout.

C’est difficile, c’est sûr. Mais si nous devenons excessifs dans nos attentions, nous pourrions finir comme ces parents américains qui accompagnent leurs enfants à leurs examens d’université ou à leur premier entretien d’embauche…

Vous pensez que vous êtes trop dépendants de vos enfants? Ou que c’est une attitude normale ?

 

Des publications qui pourraient vous intéresser...

Écrire un Commentaire